Abri de jardin : tout ce qu’il faut savoir

Abri de jardin : tout ce qu’il faut savoir

Vous souhaitez aménager un abri de jardin dans votre espace extérieur ? La surface, la structure ou le matériau, retrouvez dans notre dossier les éléments essentiels à connaitre avant d’engager la construction.

Abri de jardin : quelle surface ?

Outre un espace de rangement pour les outils, l’abri de jardin peut faire office d’espace de vie supplémentaire, d’espace de bricolage ou de lieu de stockage pour le bois.

  • Moins de 5m² : espace limité dédié à l’entreposage des outils, des produits d’entretien, du stockage du bois.
  • De 5 à 10m² : il s’agit d’un rangement confortable dédié aux équipements plus volumineux.
  • De 10 à 15m² : cet abri de jardin de grande taille vous permet de bénéficier d’un espace de vie supplémentaire comme la cuisine d’été.
  • Plus de 15m² : cette surface est idéale pour un abri de jardin habitable.

Quelle structure ?

Une fois la superficie de votre abri de jardin définie, il est important de déterminer :

  • Les fondations : conviennent aux abris de jardin sans plancher. Il s’agit de réaliser une dalle ou des plots en béton/PVC pour assurer une meilleure stabilité.
  • Les ouvertures: dédiées aux cabanes de grande taille, elles offrent une meilleure luminosité, notamment durant vos activités de bricolage ou de réparation.
  • Les toitures : peuvent être en double-pente, en monopente ou en toit-plat.

Quel matériau ?

Le matériau d’un abri de jardin se choisit selon les besoins et l’ambiance souhaitée :

  • La résine : solide et robuste, elle affiche une grande résistance aux chocs.
  • Le bois : apprécié pour son authenticité et sa robustesse, il confère une allure naturelle à votre remise.
  • Le métal : insensible à la rouille et économique, il est néanmoins inadapté au climat marin.

Comment construire un abri de jardin ?

Pour la construction de votre abri de jardin, munissez-vous des bons outils. Si vous voulez gagner du temps, optez pour les kits préfabriqués.

Au préalable:

Avant la construction proprement dite de l’abri de jardin, il importe de préparer le terrain. Il doit être de surface plane et parfaitement stabilisé. Vous devez également déterminer :

– Le nombre de portes et de fenêtres ;
– Les raccordements en eau et en électricité ;
– La nécessité ou non d’un plancher et des fondations ;
– La pente ainsi que la forme du toit ;
– La surface exploitable.

Construisez votre abri de jardin:

– Nivelez le sol et plantez les piliers qui supporteront la cabane;
– Dans le sens de la longueur, posez les poutres de soutien sur les piliers ;
– Après avoir fixé les solives aux poutres, séparez-les à l’aide de cales ;
– Concernant le plancher, utilisez des planches de contreplaqué qui seront clouées aux solives ;
– Passez maintenant à la construction du cadre des murs ;
– Des chevrons seront à fixer en travers du toit. Ils seront séparés avec des cales ;
– Pensez au toit en clouant des plaques de contreplaqué sur les chevrons ;
– N’oubliez pas de recouvrir les murs ;
– Étendez enfin de la toile goudronnée au-dessus du toit de votre nouvel abri de jardin.

Choisissez les bons matériaux

Le bois est :

– Naturel, chaleureux et vivant;
– Choisissez les modes de fixation (agrafes, clous, tirefonds) :
– Facile à scier et à assembler.

Quant aux parpaings :

– Ils sont plus durables ;
– Peu de choix disponible;
– Nécessite une protection intérieure et extérieure.

Abri de jardin : les taxes augmentent !

En 2018, la taxe sur les cabanons de jardin va augmenter. Maison&Travaux vous propose un récapitulatif de ce qui va changer pour vous !

La taxe sur la cabanes de jardin instaurée sous la présidence de Nicolas Sarkozy par la loi des finances rectificative de 2010 augmente en 2018 ! Il s’agit d’une taxe d’aménagement comme les autres, bien qu’elle se distingue par quelques détails. D’abord, on ne la paie pas tous les ans comme la taxe foncière. Elle n’est due qu’une seule fois sauf lorsque l’on dépose une demande de permis de construire ou une déclaration de travaux en mairie. Ce sont les installations supérieures à 5 mètres carrés dont la hauteur sous plafond est équivalente ou supérieure à 1,80m qui sont touchées (garages, les abris de jardin, les piscines, les éoliennes…).

Après l’arrêté du 21 décembre 2017 relatif à l’actualisation des tarifs pour le mètre carré de taxe d’aménagement, une hausse de 3% a été décidée. La taxe peut être payée en deux fois sauf si le montant du est inférieur à 1500 euros.

Indice d’augmentation de la taxe :

  • 726 € le mètre carré hors Île-de-France (contre 705 € en 2017)
  • 823 € le mètre carré en Île-de-France (contre 799 € en 2017).

Le montant est calculé comme suit : surface taxable (construction ou aménagement) x valeur forfaitaire (sauf valeur fixe pour certains aménagements) x taux fixé par la collectivité territoriale.

Attention, tous les particuliers ne sont pas concernés de la même manière. La taxe n’est pas calculée selon le montant des revenus des contribuables mais selon trois échelons locaux (délibération municipale, départementale, régionale). Certains particuliers sont soumis à des régimes d’exonérations particuliers et privilégiés. En effet, la commune peut s’occuper d’une partie ou de la totalité de la part communale de cette taxe. Aussi, son taux varie selon les régions. Pour le connaître, renseignez-vous à votre passage en marie lors des déclarations préalables de travaux ou lorsque vous faites une demande de permis de construire.

10 conseils pour faire un très bon compost

Jardinières d’été : quelles plantes choisir pour un balcon ou une terrasse ?